Les 5 énigmes de la Coquille

 

Clapas5

Tout le monde peut constater que cette Coquille, aussi connue des Montpelliérains que très prisée des visiteurs, représente un surprenant défi de construction et témoigne d’un art supérieur de la taille de la pierre. De plus, sa forme évoque magnifiquement une coquille

Dès lors, les raisons de sa construction paraissent évidentes ; pourquoi en rechercher d’autres ? Il paraît même saugrenu de supposer qu’elle recèle des énigmes. De quelles énigmes s’agirait-il ? Comment seraient-elles posées ?

 

Pour le comprendre, il faut remonter aux temps médiévaux, à l’époque où les bâtisseurs avaient disposé sur la ville de Montpellier de nombreux hauts-lieux qui se sont avérés assez simples à localiser dès que l’on sait qu’ils se trouvaient le plus souvent abrités sous des arches, des voûtes, des arcades… qui ont parfois disparu. Mais, depuis les premiers temps de la fondation de Montpellier – soit plus de dix siècles –, les bâtisseurs avaient également mis en place des « super hauts-lieux », beaucoup plus significatifs, mais plus difficiles à retrouver si l’on ne disposait pas de la boussole voulue.

Dans la première moitié du XVIIe, sous Louis XIII, il est probable que les derniers bâtisseurs qui connaissaient ces lieux sacrés ont décidé de mettre en place une construction qui coderait leur emplacement, ainsi que l’extraordinaire figure géante qu’ils dessinent sur la ville.

La Coquille de l’Écusson représente cette boussole ; en effet, elle indique au grand jour comment retrouver ce dessin « subtil » dont le centre est devenu le plan du cœur de l’Écusson, grâce à des bâtisseurs comme Jacques Cœur ou Jules Pagézy, maire de Montpellier sous Napoléon III.

 

Le codage à multiples niveaux est si parfait et si discret qu’il ne laisse même pas supposer qu’il existe plusieurs énigmes reliées. Il est tellement subtil et tellement bien cloisonné qu’il distille successivement des indications ou des amorces de solutions qui sont accordées à ce que l’on sait.

Mais, lorsque les hauts-lieux de la ville et les « lois » qui les relient sont déjà connus, le message de la Coquille devient si évident que si vous l’abordez avec curiosité et sans a priori, il ne vous apparaîtra plus comme une énigme, mais comme l’indispensable clé d’une machine à remonter le temps, du XXIe siècle vers le Second Empire, puis du Moyen Âge jusqu’aux confins de l’Antiquité.

 

Vous serez mis à contribution à plusieurs occasions, afin de mettre au jour quelques-uns des secrets de ce sphinx de pierre multiséculaire qui a attendu près de 400 ans pour être compris comme étant autre chose qu’un chasse-roue, une ancienne fontaine ou un pur exercice de style.